Pensionnat-Balurisan

Pensionnat pas tout a fait comme les autres où de jeunes rebelles (Néko, ange, démon,...) se rassemblent dans cette institue pour lutter contre une guerre sans fin,...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Où est la liberté ? [chapitre 5]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jiyuu
Proffesseur d'arcanes magiques et de traduction de runes
Proffesseur d'arcanes magiques et de traduction de runes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 114
Age : 27
Date d'inscription : 16/09/2008

MessageSujet: Où est la liberté ? [chapitre 5]   Lun 3 Aoû - 23:55

- Si seulement Lazuro était avec moi ! Pesta Flynn qui à cheval galopait pour gagner du terrain sur ses ennemis.

A travers les plaines de l’empire de Falcon appelées les plaines d’Uroma, trois cavaliers aux couleurs vertes traversaient ce qui s’avérait être un véritable champ de bataille. Des cadavres de soldats aux tuniques vert clair et aux motifs à ailes argentées se confondaient aux cadavres de soldats aux tuniques rouges sang et aux motifs des ailes de bronze. Derrière les trois cavaliers, une dizaine de cavaliers rouges avec à leur tête un paladin aux épaulettes dorées et portant une large épée. Ce champ de bataille était le fruit d’un assaut de la part de Hawk l’empire de la buse, et les victimes de cet assaut n’étaient autre que les soldats à la frontière de Falcon.

Flynn gagnait de plus en plus de terrain sur les cavaliers qui le poursuivaient, mais il finirait tôt où tard par se faire rattraper. Il regarda à sa droite : une jeune magicienne aux cheveux blonds soigneusement attachés et à une tunique verte longue aux couleurs de Falcon suivait Flynn en pressant son cheval à une allure folle. La magicienne en question se nommait Ilyana mais était surnommée Lina. Elle avait un visage aux traits fins et gracieux, pour une humaine elle était très belle.

Flynn et Lina se regardèrent un instant, sans dire un mot la magicienne comprit exactement ce que son commandant voulait. Elle saisit son bâton, un bâton en bois de chêne simple et droit, à l’extrémité du bâton se trouvait une boucle métallique qui contenait un joyau de couleur émeraude, et le pointa vers les cavaliers qui les suivaient et commença à marmonner des paroles inaudibles.

Flynn regarda ensuite à sa gauche : un nain chevauchant un sanglier lui fit un signe de tête. Ce nain curieusement avait une barbe plutôt courte et ne portait pas de casque révélant une large chevelure brune. Il tenait à une main une immense épée qui devait se manier à deux mains par n’importe quel être humain. La lame était large presque d’une trentaine de centimètres, devait être longue d’un mètre, possédait des courbes menaçantes qui semblaient pouvoir trancher aisément un arbre en deux et était faite d’un métal très fin doré. Le nain avait comprit ce que Flynn voulait, il tira sur les rennes de son sanglier, fit un demi tour serré et fonça droit sur les cavaliers qui les poursuivaient. Les cavaliers virent le mouvement ennemi et chargèrent de plus belle en direction du nain. Le nain sauta de son sanglier et une fois à terre tourna sur lui-même avec son épée. Le paladin ennemi sourit : sur sa monture il avait un avantage de taille sur le nain et ses hommes et lui étaient plus nombreux que le pauvre nain. Le sourire du paladin s’effaça aussitôt lorsqu’il vit des jets de flammes pleuvoir sur son groupe. D’un mouvement rapide le paladin leva une main et la porta au niveau de son cœur, un cercle d’énergie apparut autour de lui et des symboles se mirent à tournoyer autour. Les flammes s’écrasèrent sur les cavaliers mais le paladin était encore indemne…Plus pour longtemps du moins. Le nain avait sauté et brandissait son épée derrière lui, puis d’un mouvement semi-circulaire horizontal, il trancha en deux sa victime.

Le nain remonta sur son sanglier et rattrapa son chef Flynn avant d’observer son expression agacée. Flynn était un jeune homme blondinet qui d’habitude souriait beaucoup, il portait une armure d’officier : une simple tunique verte aux motifs de Falcon c'est-à-dire une paire d’ailes argentée, une paire d’épaulettes solides et lourdes, des jambières en argent, des brassards assortis, et une longue cape verte. D’habitude les officiers étaient tenus de porter un casque qui masquait leurs visages, mais Flynn détestait chevaucher sans sentir le vent souffler dans ses cheveux.

Depuis peu Flynn s’était trouvé en proie à une accumulation d’ennuis très grande, il était un homme dont les attentes à son égard étaient nombreuses. Depuis qu’il avait intégré l’armée, Flynn s’était toujours révélé talentueux dans l’escrime et dans la stratégie militaire. Il se débrouillait quelque peu en magie moderne mais son domaine de prédilection était le vol à dos de wyvern, ces espèces de reptiles qui possédaient deux pattes arrière, une queue hérissée de piquants et une paire d’ailes en peau très fine. Certains les comparaient à des dragons même si les deux espèces n’avaient rien en commun si ce n’était qu’un semblant d’apparence, et que les wyvern ne possédaient pas l’intelligence d’un dragon. Flynn devint très rapidement un officier dans l’armée de Falcon mais son talent était tel qu’à l’âge de ses dix-huit ans il fût nommé commandant des forces de Falcon. Le peuple trouvait en lui l’exemple de l’homme déterminé et prêt à protéger à n’importe quel prix son pays, si bien que lorsque les premières attaques se manifestèrent sur Falcon il y a quelques mois, il fut envoyé sur tous les fronts possibles et imaginables pour soutenir les troupes. Avant que sa wyvern (Lazuro, elle s’appelait) ne fût blessée, ce n’était pas un problème pour Flynn de parcourir les terres de Falcon, mais suite à un bataillon de mages de Hawk particulièrement précis, Flynn dut ramener sa monture à la capitale pour la soigner.

Lorsque Flynn remarqua enfin l’expression inquiète du nain, il lui sourit et lui cria dans le vent :

- Très bon travail Klad’, on va continuer vers l’Est à présent.

- Pourquoi ? Demanda le nain, il n’y a pas de front à l’est.


- Nous avons reçus de nouveaux ordres. Intervint Ilyana la magicienne en lui montrant une lettre, nous allons demander une alliance avec les corbeaux.

A cette phrase, Flynn eut un grand sourire et le nain et la magicienne le regardèrent d’un air interrogateur.

- J'ai un ami d’enfance à Raven. Affirma Flynn, la dernière fois que je l’ai vu il avait été nommé capitaine de l’armée des corbeaux. Avec un peu de chance je pourrai le revoir.

- Il faudrait déjà qu’on atteigne les frontières vivant. Dit le nain en soupirant, regarde d’autres soldats arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Où est la liberté ? [chapitre 5]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» les chemins de la liberté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat-Balurisan :: Hors RPG :: Créations :: Ecriture-
Sauter vers: