Pensionnat-Balurisan

Pensionnat pas tout a fait comme les autres où de jeunes rebelles (Néko, ange, démon,...) se rassemblent dans cette institue pour lutter contre une guerre sans fin,...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Visite. (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jiyuu
Proffesseur d'arcanes magiques et de traduction de runes
Proffesseur d'arcanes magiques et de traduction de runes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 114
Age : 27
Date d'inscription : 16/09/2008

MessageSujet: Visite. (libre)   Ven 12 Déc - 19:05

" Ah c'est vous monsieur Ikari....par ici s'il vous plait. "

Une jeune infirmière regardait Jiyuu d'une étrange manière, c'était sûrement du aux cornes qu'il avait sur le front, des petites cornes mais visible quand mêmes, peut être aussi était elle curieuse au sujet de ses yeux cernés rouges et de ses cheuveux blanc, Jiyuu avait l'habitude de se faire observer de cette manière. L'infirmière rougit en se rendant compte qu'elle était en train de passer Jiyuu au rayon X, puis elle le guida à travers les couloirs de l'hopital. Une fois arrivé à la porte qui indiquait 4-C l'infirmière fit un signe à Jiyuu puis s'en alla, Jiyuu frappa à la porte et entendit un " entrez" qu'il reconaissait à une voix grave et rauque. Jiyuu entra, il y découvrit son ami Shigeru.

Shigeru était un homme d'une vingtaine d'années environ, un visage beau et lisse parfaitement rasé, des cheuveux bleus qui correspondaient à ses yeux d'un bleu éclatant, il portait toujours des étranges lunettes qui ressemblaient à des lunettes de ski aux reflets également bleus qui auraient l'air immondes sur n'importe qui mais qui lui allaient avec une éllégance sans comparaisons. Il n'y avait aucune ressemblance avec le visage mal rasé et grossier de Jiyuu et l'aura de fumée de cigarette qui trainait autour du jeune professeur. Mais le point commun qui les unissait était la fraternité du soldat, les deux étaient au front, et la raison pour laquelle Shigeru était à l'hôpital était parce qu'il avait perdu une jambe.

Jiyuu s'approcha de son ami, Shigeru tourna la tête vers lui.


" Ikari !!! ça fait un bail !!!! Viens là idiot ! "

Jiyuu s'avança et serra son ami contre lui.

" Comment tu vas Shige-chan ? "

" Pas trop mal merci, on s'occupe bien de moi dans cet hôpital, je mène une vie....euh...tranquille...et..."

L'ex soldat ne savait pas trop quoi dire visiblement embarassé, face au regard de Jiyuu, un regard qui l'accusait. Jiyuu était au courant, Shigeru aussi, il savait qu'il était inutile de cacher plus longtemps le secret qu'il avait enterré.

" Shigeru...Il te reste combien de temps ? "

" Le docteur m'a dit trois mois....Pas un jour de plus... "

" Je vois....Les arcanes se sont finalement évaporées..."

" Tu le sais comme moi, la magie ne défie pas la mort...La magie peut sauver une vie, mais elle ne peut éviter la mort, les interventions ont été lourdes, mais ce jour là j'ai perdu trop de sang, trop de muscles, impossible de restaurer ma jambe et en plus la malédiction que le sergent ennemi m'avais lancée est toujours active, sans tes arcanes de protection ma jambe va se remettre à saigner chaque jour... "

" Alors laisse moi restaurer les arcanes et je..."

" Tu le sais mieux que moi Jiyuu, tu as fais ce que tu as pu... Même les arcanes de ton peuple ne peuvent rien pour une malédiction aussi puissante..."

" Eh merde ! Si seulement j'avais lancé ces sorts plus tôt..."

" Tu n'aurais pas pu, tu te souviens j'étais en train de me faire torturer, je suis resté vivant 24 heures souffrant la torture incessante de ma jambe avant que vous arriviez pour me sauver....Mais c'était trop tard....Mais je ne t'en veux pas Jiyuu...Ni toi, ni les autres auraient pu me tirer des griffes des autres..."

Il y eut un grand silence. Jiyuu éplucha une pomme et dit à son ami:

" Comment vas ta femme ? "

" Elle me parle plus depuis qu'elle l'à appris...ça me désole de la laisser seule. "

" Je vois."

Shigeru eut un faible sourire puis dit en regardant Jiyuu éplucher la pomme.

" Et toi ? Quand est ce que tu te trouveras une petite amie ? T'as pas arrêté de fumer ? C'est pour ça que tu trouves pas ! "

" La ferme....J'ai ...pas la tête à ça."

Ils discutèrent ainsi de leur vie pendant une ou deux heures, puis quand l'heure des visites fut terminée Jiyuu se leva et commencea à partir non sans saluer son ami. Après l'avoir à nouveau serré contre lui Jiyuu se dirigea vers la porte et son ami l'arrêta.

" Jiyuu attends !.....Ce qui est arrivé....C'est pas ta faute d'accord ? ...Ah et n'oublie pas la lettre que je t'ai laissé, dans trois mois tu pourras l'ouvrir. "

" Pauvre idiot....Je l'ouvrirai pas, tu vas survivre... "

Jiyuu partit les larmes aux yeux, il marcha droit vers la sortie de l'hôpital une fois à la sortie, il sortit une cigarette, commencea à l'allummer puis la cigarette tomba à terre et Jiyuu l'écrasa avant de l'avoir fumée. Il s'assit sur un banc près de l'hôpital et laissa les larmes couler pour une fois depuis très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Visite. (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une visite d'en le champ (libre)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat-Balurisan :: Ville :: Hôpital-
Sauter vers: